L’ASM Clermont se présentera avec un capitaine inédit pour le choc de la 17e journée de Top 14 face à La Rochelle (dimanche, 21h05). Il s’agit de l’ailier Alivereti Raka, victime d’insultes sur les réseaux sociaux la semaine dernière après la défaite face à Toulouse (30-33).

Un geste fort de l’entraîneur Christophe Urios, qui a souhaité envoyer un message. «Quand un de nous est attaqué, il faut faire bloc. Proposer le capitanat à Raka, qui a été insulté sur les réseaux sociaux, je trouvais l’image belle», a expliqué le manager clermontois.

Le quotidien régional La Montagne avait révélé que Raka, joueur d’origine fidjienne devenu international tricolore (5 sélections), avait songé à «tout arrêter» et à «rentrer aux Fidji» face à ces violences. «Il a un peu repris ses esprits depuis face aux témoignages de soutien. Mais le mal est fait, c’est trop tard maintenant. Avec le temps, les choses vont se dissiper. Mais que l’on parle de ses parents l’a profondément marqué», a confié son épouse à nos confrères.

Mardi, l’ASM avait réagi en publiant un communiqué. «Nous sommes malheureux de devoir à nouveau partager ce message qui n’a pas pris une ride et qui demeure visiblement encore incompris par une minorité de personnes se revendiquant comme “supporters”. Jamais nous n’accepterons que notre stade soit un lieu de haine, de provocation ou d’irrespect, martèle club auvergnat. Jamais nous ne comprendrons et n’accepterons ceux qui s’attaquent aux Hommes qui sont sous notre maillot. Notre Yellow Army, notre stade et notre club méritent bien mieux que tout cela. La haine n’a pas sa place au Michelin !»