L’animateur du talk-show Quotidien sur TMC, Yann Barthès, qui n’invite pas de membres du Rassemblement national dans son émission, va être auditionné par la commission d’enquête sur les fréquences TNT, à la demande du RN, a indiqué jeudi le député Quentin Bataillon (Renaissance). La commission d’enquête, que préside Quentin Bataillon, a auditionné les responsables des plus grands groupes audiovisuels, ainsi que des présentateurs de CNews et C8 (groupe Canal ), dont Pascal Praud et Cyril Hanouna. Leurs chaînes ont été épinglées à plusieurs reprises par le régulateur des médias.

«Le pluralisme vaut pour CNews comme pour TMC, qui refuse d’inviter certains partis politiques», a affirmé sur X le député Thomas Ménagé, dont le parti RN n’est pas invité par cette chaîne du groupe TF1. Yann Barthès a encore déclaré à l’antenne, début mars, qu’«on ne reçoit pas les membres du Rassemblement national mais on respecte scrupuleusement (l’équité) des temps de parole» grâce aux extraits d’émissions et reportages.

Pour Thomas Ménagé, qui a cosigné un courrier avec quatre autres députés RN pour demander cette audition, «il paraît inconcevable» de ne pas entendre devant la commission d’enquête «les seuls praticiens de l’information qui prennent ostensiblement position contre le fait d’inviter l’ensemble des représentants du spectre politique».

Quentin Bataillon leur a donné raison, en indiquant sur X que «le pluralisme est au coeur des travaux de notre commission d’enquête TNT» et que «tout ce qui participe à la compréhension de ses règles et à son respect est utile». «Nous auditionnerons donc Yann Barthès, Julien Bellver (chroniqueur dans Quotidien) et la société de production Bangumi» qui produit l’émission, probablement la semaine prochaine, a ajouté ce membre de la majorité présidentielle.