Post a Comment Print Share on Facebook

L’Ukraine et la GPA : tour d’horizon de cas vécus

- 109 reads.

L’Ukraine et la GPA : tour d’horizon de cas vécus

Depuis que l’Ukraine a rendu la GPA officiellement légale en 2004, le pays est devenu la destination phare des couples à la recherche d’enfants. De plus en plus de personnes préfèrent en effet s’y rendre pour réaliser leur rêve d'avoir un petit. Il faut dire qu’en l’espace de 15 années, l’environnement juridique et technologique ukrainien n’a cessé de s’améliorer, ce qui explique sans doute cet engouement pour la maternité de substitution dans ce coin du monde.

De nombreux couples à nouveau heureux grâce à la GPA en Ukraine

Il n’y a rien de plus difficile à vivre pour une personne en quête d’enfant que le fait de recevoir un diagnostic d’infertilité, mais fort heureusement, la GPA (gestation pour autrui) permet de pallier le problème en formant plusieurs familles.

Kristy et Craig Darken : heureux parents après des années de patience

L’histoire de Kristy et de Craig Darken est un exemple parmi tant d'autres. Le couple a en effet pu avoir le bébé qu’il espérait en ayant recours à la maternité de substitution. Cela s’est produit à la suite d’une longue période d’essais infructueux, soit après que Kristy et Graig Darken eurent fini par croire qu’ils n’avaient plus aucune chance de devenir parents. Soulignons que cette famille a dû recourir à deux mères porteuses à pas moins de 10 embryons pour réaliser son rêve.

Le recours aux programmes de maternité de substitution a permis à beaucoup de parents d’intention de fonder une famille. Source de l’image : Pixabay.

Les Benson : heureux parents malgré un diagnostic d’infertilité bien établi

Si la maternité de substitution peut être riche en rebondissements émotifs, l’expérience n’en est pas moins enrichissante. Par exemple, Jessica et Ryan Benson ne se sont pas laissés décourager par l’annonce de leur diagnostic d’infertilité. Ils ont ainsi tenté de régler le problème avec un traitement médicamenteux et un certain nombre d’IUI (Insémination intra-utérine). Ayant finalement compris que son seul espoir était maintenant la GPA, ce couple a fini par se tourner vers une clinique de fertilité.

Kristina Fabis, une mère porteuse de 47 ans qui a fait le bonheur de trois familles différentes

Travaillant à titre d’infirmière à la maternité, Kristina Fabis était bien placée pour savoir à quel point le fait d’accueillir un nouveau-né pouvait être source de bonheur. C’est donc naturellement qu’elle a estimé judicieux de permettre à trois différentes familles d’accueillir un nouveau membre au sein de leur famille. À sa première expérience de GPA, Kristina a donné naissance à un petit garçon. Pour les deux fois suivantes, cette mère porteuse a fait le bonheur des parents d’attention avec de charmants jumeaux. Notons que l’un des couples dont il est question était constitué de deux hommes.

Pourquoi tenter l’expérience de la maternité de substitution en Ukraine ?

Les lois, la technologie et la qualité des soins proposés en Ukraine donnent l’espoir aux couples de pouvoir enfin connaître les joies d’accueillir un enfant. Source de l’image : Pixabay.

Une fois qu’ils ont pris la décision de recourir à la GPA pour devenir parents, de plus en plus de couples étrangers se laissent tenter par l’expérience ukrainienne. Les nombreux témoignages de nouveaux parents qui retournent dans leur pays avec dans les bras, leur bébé tant désiré, ne manquent d’ailleurs pas de les encourager. Un certain nombre de raisons simples tendent à expliquer pourquoi l’Ukraine est une destination tant prisée en manière de gestation de substitution.

- Il s’agit d’un pays européen

En tant que pays européen, l’Ukraine se présente comme une destination ouverte aux parents d’intention du continent, ainsi que de ceux qui arrivent de l’Amérique du Nord ou du Sud.  Ses derniers profitent ainsi de formalités d’entrée simplifiées, d'autant que ce pays jouit d'une position géographique très avantageuse. Cet atout profite également à un certain nombre de territoires scandinaves, membres de la CEI, ou encore au Canada.

Il est facile pour les parents d’intention originaires de l’Europe, de l’Amérique et de plusieurs autres parties du monde d’obtenir un visa d’entrée en Ukraine. Source de l’image : Pixabay.

De plus, la manière de vivre en Ukraine n’étant pas très différente de celle de ses voisins européens, le pays bénéficie d’une bonne qualité alimentaire, sanitaire et de vie. Les parents d’intention peuvent ainsi être rassurés sur les conditions de vie passée et future de la mère porteuse qu'ils auront choisie.

- L’Ukraine propose des technologies de pointe

L’une des principales raisons qui font que le sol ukrainien est hautement plébiscité est sans aucun doute l’avantage technologique que l’on y retrouve. En décidant de recourir à la GPA en Ukraine, les parents intentionnels espèrent ainsi bénéficier de soins à la hauteur de leurs besoins. Les services médicaux proposés sont de très bonne qualité, et de nombreuses cliniques, dont ilaya, offrent des services qui sont à la hauteur des standards occidentaux. Les technologies utilisées comptent parmi les dernières utilisées dans le domaine des naissances médicalement assistées. Et le plus intéressant est que tout cela demeure financièrement accessible aux couples qui souhaitent passer par là pour fonder une famille.

- Le cadre juridique ukrainien encourage la maternité de substitution

Au rang des pays favorables à la GPA, l’Ukraine est très certainement l’endroit où les lois qui encadrent cette pratique sont un tant soit peu plus souples. Les programmes qui y sont réalisés permettent aussi bien aux parents d’intention qu’à la gestante de jouir de toute la couverture légale possible. La légalité parentale des couples n’est pas mise en doute, puisque les enfants sont conçus avec le patrimoine génétique des parents ou de l’un des deux. En outre, les lois ukrainiennes autorisent le recours au test DPI pour choisir le sexe de l’enfant à naître.

Que retenir de tout cela ?

Au-delà des considérations éthiques ou morales à l’égard de cette pratique, la maternité de substitution reste pour beaucoup de couples l’ultime solution pour enfin devenir parents. De nos jours, un diagnostic d’infertilité ne représente plus un obstacle infranchissable à la volonté d’élever un enfant. En rendant son territoire très favorable à la GPA, l’Ukraine donne ainsi l’occasion à des cliniques de fertilité d’aider les parents d’intention à réaliser leur rêve.

Avatar
Your Name
Post a Comment
Characters Left:
Your comment has been forwarded to the administrator for approval.×
Warning! Will constitute a criminal offense, illegal, threatening, offensive, insulting and swearing, derogatory, defamatory, vulgar, pornographic, indecent, personality rights, damaging or similar nature in the nature of all kinds of financial content, legal, criminal and administrative responsibility for the content of the sender member / members are belong.